Japon et cyborg

La culture japonaise multiplie, notamment à travers les mangas et les films d’animation, les figures de cyborg. À ce titre, les films de Mamoru Oshii, Ghost in the Shell ou Avalon offrent une perspective formidable sur le cyborg, mais la culture japonaise est différente de la notre en ce qui concerne ses représentations. Le cyborg ne représente pas la même ambigüité. Une longue histoire de croyance animiste et les conséquences politiques et sociales de la Deuxième guerre mondiale ont contribué à leur vision complexe et unique de la technique. Après Hiroshima, la science est devenue un objet de crainte. Pour les japonais, l’homme, par la science et la technique, pervertit son environnement naturel afin d’assouvir ses volontés individuelles qui nuisent à la communauté. Ceci réfère à un mauvais usage de la technique qui n’implique pas que celle-ci doivent être complètement rejetée. Bien au contraire, puisque le Japon pour rester souverain et compétitif doit se battre avec les mêmes armes que ses ennemis et s’adapter technologiquement. Ceci explique en partie ce que l’on a parfois appelé « le miracle technologique japonais ». La technique est donc un moyen de se défendre et de concurrencer l’occident. Et, tant qu’elle est contrôlée par la communauté et reste au service de celle-ci, la technologie ne présente pas de danger. Elle est souvent mise au service d’un nationalisme nippon dont témoigne les figures de cyborg ou de robot des animés japonais comme Akira de Katsuhiro Otomo (1989), Roujin. Z de Hiroyuki Kitakubo (1991), Gunnm de Hiroshi Fukutome (1993) ou Metropolis de Osama Tezuka, Katsuhiro Otomo et Rintaro (2001). Les figures de cyborg japonais procèdent d’une culture qui ne repose pas sur un jeu de dichotomies similaire à la culture occidentale : homme et nature, bien et mal, transcendance et immanence, objet et sujet. C’est pourquoi nous ne les aborderons pas ici.

Pour plus d’information sur le cyborg au Japon voir :

  • Gomarasca, Alessandro. Poupées, robots – La culture pop japonaise. Paris : Éditions Autrement, 2002.
  •  Guïoux, Axel and Lasserre, Evelyne and Goffette, Jérôme. «Cyborg : approche anthropologique de l’hybridité corporelle bio-mécanique : note de recherche ». Anthropologie et Sociétés. vol. 28, n° 3. 2004, p. 187-204.
  • Chapuis, Romain. L’identité nationale japonaise à travers l’adaptation de récits européens dans la culture populaire (anime et manga). Mémoire de master. Institut d’Etudes Politiques de Paris, 2005. En ligne : http://www.ceri-sciences-po.org/themes/manga/documents/memoire_chappuis.pdf. Consulté le 12 avril 2012.

Les commentaires sont fermés.